GRIS CUBE, Julien Clauss , Supervues 2012. 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Julien étudie le piano à l’Institut Suzuki de Strasbourg, la mécanique des fluides et thermodynamique, puis l’acoustique au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris.

Depuis 2001, sa pratique croise la création sonore, la sculpture et les nouveaux médias et se développe principalement sous formes d’expérimentations liées au son, au corps et à l’espace.

À différentes échelles, le corps et l’espace sont mis en relation pour produire de nouveaux agencements de territoires et de réseaux.
Son approche sensorielle privilégie un rapport physique à l’oeuvre et à l’espace. Travaillant l’espace sonore comme une matière tangible, il y introduit des notions de verticalité, de masse, de chaleur, de transparence ou d’épaisseur. Dans cette approche volumique du son se construit une rencontre physique avec la globalité du corps de l’auditeur et la matérialité de son environnement.
Ses propositions se situent à l’intersection de cette pratique audio et d’un travail sculptural tourné vers la fabrication d’espace.

Cette rencontre produit des situations, des environnements plastiques qui s’inscrivent spécifiquement dans leurs contextes social et architectural et le manipulent.

L’idée chère à Ballard de créer des réalités dans un monde saturé de fictions se construit à travers une déréalisation du lieu : l’oeuvre crée ou déplace un usage pour faire apparaitre chez le spectateur une nouvelle réalité, non décrétée mais concrètement vécue.

 

 

Gris Cube est une installation ou plutôt une sculpture sonore à vivre... mais en voici quelques images!

 

 

Photographies de l'installation, chambre n°7,

Hôtel Burrhus, Supervues 2012.