Fondée en 2004 par deux artistes (Valérie Horwitz et Aurélien Oliva), elle travaille en collaboration avec d'autres structures (L'artmada, Oscura provence, Cam à Yeux, l'Epicerie... ) sur l'élaboration et la mise en place d'ateliers de pratiques artistiques et d'expositions, avant de se lancer, en 2006, dans la programmation et l'organisation de ses projets.

En ligne de mire, produire et diffuser l’art contemporain en milieu urbain et tenter de provoquer la double rencontre : celle d’un artiste et d’un espace, celle d’un public et d’une oeuvre.

 

Piéton des rues ou automobiliste des grands axes, nous n’avançons pas toujours nez au vent dans le territoire de notre quotidien. La Chambre claire existe dans l’invisible de l’espace public. Elle soutient des propositions contextuelles, pensées in situ. Parfois pérennes, la plupart du temps éphémères, vouées à disparaître ou soumises aux contingences de l’enlèvement public, lequel adopte, parfois, des formes inattendues... (cf Interstice#3)

Penser un lieu, fut-il unique ou trajectoire, pour faire d’un temps de pause un temps d’exposition, c’est le pari que nous proposons aux artistes avec lesquels  nous travaillons. Et parce que le territoire de notre quotidien s'étend de part et d'autre de l'écran, nous poursuivons ce travail sur le World Wide Web, via notre site.